Le soja est-il vraiment bénéfique pour le corps ?

Le soja est un haricot oléagineux originaire de l’Asie de l’Est. Très riche en protéines, environ 40%, le soja est très appréciée et constitue d’ailleurs une alternative très satisfaisante aux protéines animales.  La teneur en graisse insaturée du soja  fait d’elle un produit alimentaire qui n’est plus seulement sollicité par les végétariens ou les végétaliens, mais par toutes les personnes qui craignent les effets de la graisse saturée issue des produits animaux dans leur organisme.

Les bienfaits du soja

Rien de mieux pour faire baisser son taux de cholestérol que de se mettre à la consommation du soja (quelle que soit sa forme). Riche en acide gras poly insaturé et en fibre, le soja ou les aliments qui en sont composés, joue un rôle important dans la régulation du bilan lipidique. A noter que l’acide gras saturé que l’on retrouve dans d’autres produits est à l’origine du stockage de la graisse qui contraint alors à la liposuccion, meilleure technique pour lutter contre les cellules graisseuses.

Par ailleurs, on reconnait au soja ou plutôt aux isoflavones dont il est constitué, de jouer un rôle dans le renforcement de la tonicité des vaisseaux sanguins et donc par conséquent, de réduire le risque de survenue des maladies cardio-vasculaires. De même ces isoflavones permettent aussi de renforcer et de protéger les os.

Pour certains, la  faible incidence du cancer en Asie où il est un produit très consommé, serait l’un des bienfaits du soja. Autrement dit, s’il y a moins de cancer en Asie, pour eux il va s’en dire que c’est grâce au soja.

Et pourtant, malgré qu’il soit autant apprécié, le soja ne manque pourtant pas de faire l’objet d’une controverse. Le soja n’a-t-il que des bienfaits ? Quels sont les bienfaits de ce protéo-oléagineux ?

Le soja est-il un aliment à risque ?

L’on soupçonne au soja d’avoir des effets négatifs sur les hormones. La présence des isoflavones dans le soja, lesquels  sont au départ une substance antioxydante, est pour certains responsables d’une action oestrogénique. Dès lors, on estime que le soja pourrait avoir une responsabilité dans le retard du développement hormonal des garçons ce qui est le contraire chez les filles. Autant dire que le soja provoque des troubles hormonaux.

D’autres aussi reprochent au soja d’avoir un impact négatif sur la qualité du sperme. De même que l’allaitement chez la mère serait perturbé par la faute du soja.

Doute et recommandations

Cependant, cette idée à fortement été contestée par de nombreux spécialistes ainsi que par la structure en charge de la sécurité sanitaire des aliments en France, qui ne pensent pas que les isoflavones issus du soja soient en même d’impacter sur les hormones.

Néanmoins, si le danger du soja sur la santé reste encore à prouver, il est prohibé aussi bien aux femmes enceintes qu’aux enfants au-delà de 3 ans. Et sa consommation journalière chez l’adulte reste limitée à 1mg/kg du poids de la personne.