Obésité : Pourquoi les femmes sont-elles les plus touchées ?

Il est connu que les femmes courent plus de risque de souffrir d’obésité que les hommes et cela pour plusieurs raisons comme le manque d’activités physiques, la prise de poids pendant la grossesse ou la ménopause…

Il est donc important de savoir faire face à l’obésité, ce phénomène qui se propage de plus en plus de nos jours.

Les kilos superflus de la grossesse qui s’installent

Il est tout à fait normal de prendre du poids lors de la grossesse, toutefois, il est recommandé de prendre environ 12kg et 15kg s’il s’agit de jumeaux sans oublier que ce surplus de poids doit disparaitre une fois l’accouchement passé, mais, ce n’est malheureusement pas le cas de toutes les femmes, car, plusieurs d’entre elles ont du mal à perdre ces kilos en trop et les accumulent au fil des années.

La sédentarité

Les hormones féminines jouent un rôle important dans la prise de poids ce qui pourrait favoriser la cellulite, l’accumulation de graisse…De ce fait, l’activité sportive s’avère d’une grande nécessité pour maitriser son poids, mais pour cela et selon plusieurs études, les femmes seraient moins actives que les hommes qui, eux, pratiquent plus d’activités physiques.

Les femmes, quant à elles, sont plus concernées par le grignotage lié au stress, aux coups de blues, à la déprime ou à l’angoisse, car, le fait de manger leur permet de compenser certaines émotions difficiles à gérer.

Il est également à noter que les causes de l’obésité sont nombreuses parmi lesquelles les prédispositions génétiques et d’autres facteurs socio-économiques.

Les inégalités socio-économiques

Le milieu social est également d’un grand impact sur le risque d’obésité, car, plus le revenu est faible, plus le risque d’obésité devient plus important, pour cela, une étude a montré que parmi les femmes qui gagnent moins de 500 Euro par mois, 30% d’entre elles souffrent d’obésité, en revanche, celles qui gagnent plus de 4000 Euro par mois, seulement 7% souffrent d’obésité.

Cette différence est moins évidente chez les hommes.