En fuite mais bien bronzée

Freud avait parlé de la pulsion de vie et de la pulsion de mort. On a parfois le sentiment qu’il y a des gens qui aiment le danger, qui vont vers lui et qui se plaisent même à montrer que même sous les feux du danger, ils restent confiants et sûrs d’eux.
Et qui mieux qu’une brésilienne pour incarner cela. C’est l’histoire de Danubia de Souza Rangel. Qui est cette personne ? C’est, entre autres, la femme d’un baron du trafic de drogue au Brésil. Cette dame est en fuite, elle est recherchée, ce qui ne l’a pas empêché de publier sur des réseaux sociaux des photos d’elle où les brésiliens auront remarqué à la fois son bronzage mais également une forte empreinte de la chirurgie esthétique.
Toutes choses égales par ailleurs, ces photos stupéfiantes m’ont fait penser à Carlos. Le terroriste Carlos, alors même qu’il était recherché par toutes les polices du monde(sauf celles des pays qui le protégeait) est entré dans une clinique du Soudan pour y subir une liposuccion. Motif du choix de cette intervention destinée à supprimer la graisse, le besoin pour le terroriste Vénézuélien de faire disparaitre ses poignées d’amour.
Bon. Mais admettez que pour le commun du mortel il est assez étonnant que quelqu’un qui devrait vivre dans un certain stress pense tout de même à sauver les apparences. A la limite, on aurait pu imaginer que le recours à la chirurgie esthétique serve à disparaitre en se faisant une nouvelle tête comme dans un des meilleurs James Bond.
C’est peut-être que contrairement à vous et moi , ces gens, je veux dire Madame Danubia de Souza Rangel et Monsieur Carlos ont une autre psychologie et sont sans doute beaucoup moins inhibés. N’est-ce que cela ? Il doit y avoir de la génétique, de l’environnement, de l’histoire enfantine et sociale là-dedans. Ce n’est pas pour justifié mais ça mérite qu’on s’étonne.