Quand son corps devient source d’anxiété

« En France, 15% de la population entre 18 et 65 ans présente des troubles d’anxiété » (anxiété.fr)

Ces chiffres viennent de la prévalence sur une année. Ils peuvent atteindre 21% pour la prévalence vie entière, toujours de la même source.

Qu’est-ce que l’anxiété ? Comment s’en prémunir ? Comment est-ce que le corps peut devenir source d’anxiété ?

De quoi il s’agit ?

Les troubles anxieux regroupent un ensemble de pathologies cliniquement reconnues ayant un rapport avec l’anxiété. L’ensemble en question est détaillé comme suit.

  • Le trouble anxieux généralisé (TAG),
  • Les phobies spécifiques,
  • La phobie sociale,
  • Les attaques de panique
  • Le trouble panique avec ou sans agoraphobie,
  • L’état de stress post-traumatisme (ESPT)
  • Le trouble obsessionnel compulsif (TOC).

Chacun de ces troubles présente ses propres symptômes et peut être diagnostiqué d’une manière précise. On compte deux femmes présentant des troubles anxieux pour un seul homme. Les femmes sont donc plus concernées que les hommes.

Comment se mettre à l’abri ?

Les premiers symptômes font généralement surface à l’âge adulte. Ceci dit l’anxiété peut apparaitre à n’importe quel âge. Il est difficile voire impossible de s’en prémunir, fort heureusement on peut s’en débarrasser ! Comme il s’agit d’une maladie féminine, observons les spécificités de la femme pour essayer de mieux comprendre la situation.

Que faire ?

Ce qui distingue une femme d’un homme est tout d’abord la constitution physique. Une femme accorde nettement davantage de temps, d’argent et d’énergie pour soigner son image qu’un homme. Cette fixation peut devenir source d’anxiété si l’image de la femme est difforme ou présente un handicap. Un bon nombre de femmes on recourt à la chirurgie plastique pour se débarrasser de l’anxiété en particulier pour les cas de retombée des seins. C’est le prix de la chirurgie de la ptôse mammaire qui encourage la gente féminine à effectuer ce genre d’opération. En effet la ptôse mammaire peut être un vrai handicap selon la gravité du cas. A l’inverse de la chirurgie de la ptôse mammaire l’augmentation mammaire s’avère aussi très utile pour regagner confiance en soi et naturellement minimiser les troubles anxieux.

Sans oublier naturellement l’hygiène de vie, qui se doit d’être bonne ! Faire du sport pour la dose d’endorphine, sortir au soleil pour la dose de vitamine D.